De la poésie pour l’intermittence…

Sophie une amie de 20 ans, (devenue peintre depuis) , du temps où nous étions tout les deux dans l’intermittence, a retrouvé un petit texte que j’ai écrit en 2003, je ne sais à quel occasion « revendicative »…

Toujours dans ces cas-là, je me dis « c’est moi qui ai écrit ça? »…

Allez, sans façons « Spéciale dédicace aux intermittent-e-s de toutes natures »

L’intermittence
C’est le coeur qui s’est arrêté de battre, et qui s’y remet
C’est après la suffocation, la respiration qui reprends son cours
C’est la nuit qui laisse la place au jour
C’est trouver après avoir si longtemps cherché
C’est le rire après les larmes
C’est faire après n’avoir plus rien fait depuis si longtemps
C’est ne rien faire après en avoir tellement fait
C’est l’amour qui a tellement manqué et qui est enfin là
C’est la vie qui sourit après avoir tellement fait la gueule

Et ils veulent sa peau, parce qu’ils n’aiment pas ça…
Çà leur ressemble si peu…

André 2003

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.