Banaliser la délation?

Il semble que ce soit la mode de monter des festivals du polar… (Je n’aime pas les polars, cette façon de traquer le coupable me gêne, il me semble qu’il y a un peu quelque chose à la fois de culpabilisant et un recours à la flicaille qui me gratte .) A Carbonne on y a eu droit… A force de faire des événements qui n’ont aucun sens, on en arrive à produire des activités ,où à l’insu du plein gré de ceux et celles qui les organisent, on fait joujou avec la délation, du moins c’est ce que j’ai ressenti avec cette image… Suis-je le seul?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.