A Saint Gaudens le 8 Mars c’est aussi le 8 Mai :)

A Saint Gaudens, j’ai un peu de mal à y aller, ça fait  loin mais souvent je tombe sur des choses qui me ravissent.

J’ai depuis longtemps été demandeur d’inclure dans les manifs , des débats… Des gens sont là , ont, c’est sûr des choses à se dire, puisqu’ils/elles sont là , mais ça va défiler en rang d’oignon et repartir chez soi  sans s’être rencontré ou avoir échangé… (Comme une impression que je radote, mais bon…)

Donc ce Samedi 8 Mai à Saint Gaudens, il s’est passé ça… du débat… mouvant qui plus est…

Combien de fois on m’a dit que la manif c’était pas le lieu, qu’il faudrait faire ça ailleurs …

Le truc que j’imaginais possible , voir indispensable, c’est fait là ,à Saint Gaudens…

Le fait que ce soit l’œuvre d’un groupe (séparatiste:) ) féministe, n’est pas un hasard…

Quand les mecs organisent une manif, il y a quelque chose dans leurs neurones qui bloquent sûrement.

Donc pendant un bon quart d’heure des gens se sont parlé, ont discuté, se sont sûrement pour une part découverts, se sont marré… ce qui n’est pas un détail…

Quand je dis « se parler » , il ne s’agît pas de bavarder, de pratiquer le fléau du Café du Commerce; Non il s’agît de créer de l’intelligence collective, et pour ça , ça ne se fait pas n’importe comment, genre « Le Micro est là si quelqu’un veut prendre la parole » Non il faut des  outils, un dispositif, et surtout en assumer la mise en place et le fonctionnement..

Pour moi c’était un peu comme un soulagement , ces moments où tu te dis, « Mais quand même, je ne déconne pas, ce que j’imaginais est possible » Et ça, déjà ,ça fait un bien fou !

Donc Merci au Collectif de 8 Mars…

Après comme je suis un chieur pathologique, je vais analyser le plus finement possible ce qui s’est passé, faire des observations, des suggestions, qui seront prises, à mon corps défendant, comme des critiques… Mais faut pas…

Ce sera dans un deuxième temps, là je sors du montage de la vidéo… je sature…

La vidéo est là:

Le lendemain:

Ce qui va suivre ne sont que des observations, et non des critiques vu de là où j’étais…Si ça peut servir…tant mieux ,sans quoi tant pis 🙂

  1. Le thème choisit:
    Le public présent était constitué de façon assez homogène de personnes à tendance largement pro-féministes. La question posée « La féminité est-elle une construction naturelle ou une construction culturelle » aurait été pertinente pour un public « tout venant  » où la question aurait pu provoquer des réactions plus tranchées.
    Dans le cas, ici, une question plus clivante aurait été plus pertinente et provocatrice de plus de débats, genre « Peut-on lutter avec les hommes ? » « Toutes les femmes sont-elles victimes? » ou bien les classiques « Porter le voile et être féministe? » « Abolition du travail du sexe? » « Avoir des enfants ? » (Il doit y avoir bien mieux… 🙂

2. Le dispositif:

Peut-être moins d’espace entre les deux camps pour que le passage d’un camp à l’autre se fasse plus facilement pour les personnes timides.

Ce qui m’a étonné, c’est que les discussions issues des petits groupes  se traduisaient, lors des prises de paroles , par des prises de positions individuelles. Personne n’a dit , « dans notre groupe on pense que… »

Il me semble qu’une des règles devrait de ne pas applaudir les déclarations, on n’est pas dans une compétition, peut-être utiliser les gestuelles d’approbations habituelles .

Par ailleurs, vu de l’extérieur j’ai trouvé que l’animatrice était un peu seule au front, il aurait fallu qu’elle soit peut-être un peu plus assistée de personnes qui lui rapportent des infos sur le comment ça se passe dans les groupes. qui l’alimente en alternative possible..

Il y a ici des fiches techniques pour les organisations de débats

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.